BONDOKUY – Bienvenue sur le Portail Web de la commune

.

Démographie

 Effectif de la population, répartition spatiale et son évolution

Selon les résultats définitifs du RGPH de 2006, la population de la commune de Bondoukuy était de 50 527 habitants dont 25 647 femmes soit 50,76% et elle comptait en ce moment 8 250 ménages soit une moyenne de 6 personnes par ménage.

En termes d’évolution, en 1996, le Recensement Général de la Population (RGP) avait évalué la population de la commune de Bondoukuy à 40 001 habitants ; en 2006 cette population était de 50 527 habitants (RGPH’06) soit une augmentation de 10 526 habitants en dix ans ce qui représente un taux d’accroissement de 2,63%. Sur la base de cette croissance la population de la commune de Bondoukuy est d’environ 66 142 habitants en 2019 et sera d’environ 75 951habitants en 2024, année d’achèvement de la mise en œuvre du plan.

En termes de répartition spatiale, en 2006 :

  • les plus gros villages de la commune (ceux qui ont une population de plus de 2 000 habitants sont Koumana (8 117 habitants), Moukouna (4 481habitants), Bondoukuy (4 496 habitants), Bolomakoté (3 717habitants), Bouénivouhoun (2 933 habitants), Ouakara (2 740), Zanzaka (2 414), Koko (2 273), Dora (2 252 habitants). Ces neuf (9) villages totalisent 64,67% de la population totale de la commune ;
  • les villages les moins peuplés (moins de 500 habitants) sont : Bavohoun (152 habitants), Farakuy (352 habitants), Syn-Bekuy (336 habitants), Syn-Dombokuy (426 habitants) Syn-Dounkuy (411 habitants). Leur population représente 3,31% de la population totale de la commune.

Il faut noter qu’en 2006, la commune de Bondoukuy comptait 26 villages. Elle compte 32 villages de nos jours. La distribution de cette population selon le village, se présente dans le tableau ci-dessous :

Tableau 5: Evolution de la population de Bondoukuy jusqu’en 2024

 

Nom des Localités Population en 2017 perspective démographique
2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024
Anekuy 676 690 703 717 732 746 766 786
Bankouma 1123 1145 1168 1192 1216 1240 1273 1306
Bladi 454 463 472 482 491 501 514 528
Bokuy 657 670 684 697 711 725 744 764
Bolomakote 4622 4714 4809 4905 5003 5103 5237 5375
Bondoukuy 4664 4757 4852 4949 5048 5149 5284 5423
Bonzawa 187 191 195 198 202 206 211 217
Bouan (Bwan) 1502 1532 1563 1594 1626 1658 1702 1746
Bouènivouhoun 3646 3719 3793 3869 3947 4025 4131 4239
Dampan 1092 1114 1136 1159 1182 1206 1238 1270
Diekuy 679 693 706 721 735 750 770 790
Dora 2800 2856 2913 2971 3031 3091 3172 3256
Farakuy 438 447 456 465 474 484 497 510
Gargabouli 336 343 350 357 364 371 381 391
Hité 398 406 414 422 431 439 451 462
Kera 2476 2526 2576 2628 2680 2734 2806 2880
Kinimou 298 304 310 316 323 329 338 347
Koko 2827 2884 2941 3000 3060 3121 3203 3287
Koumana 10091 10293 10499 10709 10923 11141 11434 11735
Moukouna 5572 5683 5797 5913 6031 6152 6314 6480
Ouakara 3406 3474 3544 3614 3687 3760 3859 3960
Silmimossi 2343 2390 2438 2486 2536 2587 2655 2725
Syn-Bekuy 418 426 435 444 452 462 474 487
Syn-Dombokuy 531 542 552 564 575 586 601 617
Syn-Dounkuy 511 521 532 542 553 564 579 594
Tankuy 1536 1567 1598 1630 1663 1696 1741 1786
Tia 2366 2413 2462 2511 2561 2612 2681 2751
Toun 1354 1381 1409 1437 1466 1495 1534 1575
Vouzabri 807 823 840 856 874 891 914 938
Wakuy 1742 1777 1812 1849 1886 1923 1974 2025
Zanzaka 3002 3062 3123 3186 3249 3314 3401 3491
Zoromtenga 1020 1040 1061 1082 1104 1126 1156 1186
Total communal 63 569 64845 66142 67465 68815 70 185 74056 75951

Source : RGPH 2006, Projection 2017 (INSD), projection TSD 2020

 

Un autre fait marquant de la structure de la population de la commune est sa jeunesse. En effet selon le RGPH de 2006, 49% de la population a moins de 15% contre seulement 48% qui a entre 15 et 64 ans et les 03% constitue les personnes du 3ème âge au-delà de 65 ans. Ce constat montre un déséquilibre important entre la population active (15 à 64) et la population à charge (0 à14 et +65 ans). Ainsi, 48% doit prendre en charge 52% de la population, ce qui nécessite une modification importante des moyens de production et une influence sur la reproduction pour réduire les tendances d’accroissement naturel et mieux capter la dividende démographique dans la commune. Une occupation plus accrue des femmes est également nécessaire pour influencer la reproduction naturelle.

Groupes ethniques et croyances religieuses

 

Les principales ethnies qui peuplent la commune rurale de Bondoukuy sont les Bwaba ; autochtones et propriétaires terriens (45%), les Mossi (30%), les Peulh (10%), les Marka (10%), les Samo et autres (5%).

Sur le plan religieux, les principales pratiques religieuses se résument à l’animisme, l’islam (les tidjania, les sunnites), et le christianisme [catholicisme et protestantisme].

Par ailleurs, les habitants de la Commune rurale de Bondoukuy, sans distinction de religions et d’ethnies, entretiennent des relations de mariage et d’échanges divers. Le brassage culturel est donc une réalité à Bondoukuy. Aussi, du fait de la parenté à plaisanterie qui existe entre Bwaba et Peulh, la plupart des conflits latents sont gérés à l’amiable. Autant dire qu’il y a d’importants atouts qui servent la consolidation de la cohésion sociale nécessaire pour la mise en route et la réussite de la dynamique locale de développement…

Les mouvements de population

Le mouvement de la population est un phénomène social qui s’observe dans la commune rurale de Bondoukuy.

En effet, dans nombre de villages (Koumana, Moukouna, Silimimossi, Zoromtenga, etc.), on note une importante présence de population allochtone  (mossi et peulh notamment) venus des Régions du Nord, du Centre-Nord, du Centre, du plateau Central du Burkina Faso. La raison principale de ces arrivées qui remonte depuis les années 1980 serait la recherche de bonnes terres cultivables.

Les départs saisonniers et quelques fois définitifs des jeunes vers les centres urbains (Bobo, Ouagadougou, etc.) et les pays voisins sont, à en croire les témoignages recueillis, peu importants à cause des fortes potentialités hydro-agricoles ou sylvo-pastorales de la localité.

Aussi, à la fin des travaux champêtres les jeunes s’adonnent aux activités de maraichages aux abords du fleuve Mouhoun, ce qui limite l’exode rural.

Cependant la diminution des précipitations, la baisse des rendements agricoles et l’insuffisance d’organisation des activités de contre-saison sont des menaces sérieuses pour la stabilisation des jeunes dans les villages.

Les infrastructures de soutien à la production maraîchère (retenue d’eau, périmètre maraîcher) sont encore insuffisantes malgré l’aménagement récent de quelques bas-fonds (138 ha par le PNGT et le PAPSA). De plus, les conditions de développement d’initiatives lucratives ne sont pas encore réunies. L’accès au crédit est difficile en dépit de la présence de la caisse populaire et les activités commerciales sont freinées par l’inexistence de véritables marchés dans l’espace de la commune..

D’une manière générale, l’analyse du milieu humain fait ressortir les forces et faiblesses suivantes à prendre en compte dans l’orientation des stratégies de développement de la commune pour les prochaines années:

 

Tableau 6 : Synthèse d’analyse du milieu humain

 

Forces/opportunités Contraintes/Faiblesses
§  L’existence d’une cohésion sociale malgré la diversité des groupes ethniques, et religions,

§  Taux de croissance de la population inférieur à la moyenne nationale qui est de 3.1 selon l’INSD 2006

§  Proportion de la population en charge très élevée (52%) ;

§  Nombre de personne par ménage supérieur à la moyenne nationale (5,7),

§  Beaucoup de mouvement d’entrée dans la commune avec les allochtones supérieurs aux autochtones,

 

X